Journée frayeurs dans le médoc

15:55



Voici 3 lieux différents de cette belle journée dans le médoc. Le premier un hotel "supposé abandonné" mais en réalité en voie de reconversion. La visite fut courte. En effet après en avoir fait le tour, nous avons trouvé une porte ouverte donnant sur les cuisines. Tout contents on commence à visiter, on est dans le noir c'est un peu flippant... Les cuisines sont intactes, tout est là ! Petit coup de cœur pour le fût de bière dans un tonneau. Une porte nous emmène dans le hall / salle des petits déjeuners. On décide d'aller ouvrir une porte de ce côté au cas où, mais nous déclenchons une alarme.... Du coup petit sprint et bye bye ! 

Ensuite direction les fameux bunkers du médoc que je voulais faire découvrir à mes acolytes. Déjà vus dans cet article. Une surprise de voir que les magnifiques couleurs ont disparues au profit de hachures blanches, c'est triste... On découvre à l'intérieur toujours dans le noir, des anciens lits c'est un peu glauque... On monte même sur une petite échelle pour arriver dans un compartiment cloisonné mais ouvert avec une fente pour épier l'extérieur. 

Dernier arrêt de la journée, l'immeuble "le Signal", déjà vu également mais uniquement d'extérieur. Aller on fait pas nos froussards on y va ! On arrive a attendre que tous les promeneurs s'en aillent pour aller faire un tour à l'intérieur. Très facile d'accès, on rentre et on arrive dans un ancien appartement complètement en état de squat, vraiment sale, on décide de monter à l'étage supérieur. On avance doucement et nous retrouvons dans un appartement, ancienne chambre, salle de bain ect... Et là on entends des voix... Ca commence mal. Je n'ai jamais eu de mauvaises expériences en allant visiter des bâtiments abandonnés, je veux dire des vraies peurs, pas comme l'alarme plus haut qui donne seulement un coup d'adrénaline. Mais là c'était autre chose, étant donné que ce qu'on voyait à l'intérieur l'endroit laissait à penser qu'il pouvait encore être squatté, on à prit peur. Pas de se faire violenter, mais au moins de se faire voler nos affaires, appareil photo ect... Et puis d'avoir à faire à des gens peu commodes. On à l'impression d'entendre un chien aussi. De longues minutes de silence tapies derrière une porte de chambre on retient notre respiration. On entend les voix qui se rapprochent. J'ai eu vraiment la trouille ce coup là. Finalement on épie, et les voix se font plus éloignées et montent plus haut. On en profite pour se faufiler dans la cage d'escalier et on descend comme on peut sans faire trop de bruit. Une fois dehors on respire enfin ! 




























You Might Also Like

0 commentaires

Laissez moi un petit mot...

Popular Posts

Blog Archive

Dernière Vidéo

Instagram

Subscribe